Nicolas Pierronnet, un dirigeant engagé

Président de VENTEO, société de négoce de produits innovants grand public qui a la particularité de vendre des produits par l’intermédiaire d’une télévision en grande distribution. En plus de son propre sourcing produits, VENTEO est le distributeur exclusif des produits de TELESHOPPING (Groupe TF1). VENTEO est implantée à Saint-Ouen-l’Aumone (95), www.venteo.fr

Nicolas PIERRONNET nous en dit plus sur son soutien auprès de la Fondation.

Quels sont vos liens avec l’université de Cergy-Pontoise ?

Je suis diplômé de l’université et je reviens aujourd’hui comme parent ! En effet, après une première expérience professionnelle dans la vente et la gestion d’entreprise, j’ai repris le chemin des études en 2006 et j’ai obtenu un Master en Contrôle de Gestion de Systèmes d’information en VAE. Ma fille a de son côté rejoint l’université cette année, elle vient de faire sa rentrée en DUT Techniques de commercialisation en apprentissage.

Comment avez-vous connu les activités de la Fondation ?

En tant qu’ancien étudiant de l’université et chef d’entreprise d’une société implantée localement, j’ai été sollicité par la Fondation pour rejoindre son conseil d’administration lors de son renouvellement en septembre 2015. J’ai immédiatement accepté, avec l’idée de mieux connaître « de l’intérieur » le fonctionnement de cet établissement et de sa Fondation. J’ai rapidement compris le rôle que pouvait jouer la Fondation en rapprochant l’université et l’entreprise, comme me l’avait d’ailleurs aussi présenté Michel Jonquères, président du Mevo (Mouvement des entreprises du Val d’Oise) très impliqué à l’université et dans sa Fondation. Au-delà de mon mandat d’administrateur, j’ai ainsi souhaité accompagner le programme de bourses de mobilité pour les étudiants.

En quoi soutenir un programme de bourses de mobilité à l’international a-t-il du sens pour vous/votre entreprise ?

Mon activité de chef d’entreprise me conduit à investir, en France comme à l’étranger. Nous nous sommes récemment implantés au Brésil et la réalité du terrain nous rattrape : enjeux commerciaux certes, mais culturels et linguistiques aussi ! Je trouve intéressant pour une entreprise locale de favoriser la mobilité de jeunes étudiants de son territoire. Aujourd’hui, les carrières se construisent aussi à l’international. Il faut pouvoir accompagner ce changement d’échelle et lorsqu’on peut le faire avec un impact local, c’est d’autant plus stimulant !

logo