Maxime, étudiant boursier et globe-trotter

maxime-gobin
Maxime Gobin, étudiant en CMI BioSan, nous parle de son séjour à l’université d’Unicamp, deuxième université d’Amérique latine.

« Revenu en France, j’ai gardé le fil « whats’app » qui me relie à mes anciens collègues du laboratoire au Brésil et je parle tous les jours portugais ! » Maxime Gobin, étudiant en CMI BioSan, a pu effectuer un stage de deux mois dans un laboratoire de recherche de l’université d’Unicamp, état de Campinas au Brésil en bénéficiant d’une bourse d’aide à la mobilité de la Fondation. Retour sur une expérience « enrichissante », pleine de « découvertes » et « d’aventures ».

Qu’avez-vous étudié à Unicamp, qu’est-ce qui a motivé ce projet ?

Je souhaitais effectuer mon stage de 3ème année à l’étranger, et plus particulièrement en Amérique Latine. J’ai eu l’opportunité de rejoindre le laboratoire LEQUIP à Unicamp pour étudier les propriétés d’un nouveau type de gel découvert au sein du laboratoire ERRMECe à l’université de Cergy-Pontoise. J’ai ainsi pu perfectionner mon anglais, apprendre le portugais, découvrir d’autres rythmes de travail et une autre approche de la recherche…c’était très intéressant ! L’aide de la Fondation m’a permis de préparer au mieux le voyage (contribution au billet d’avion) et de me loger sur place.

Un souvenir marquant ?

La semaine d’intégration organisée pour les étudiants étrangers par l’université. J’ai ainsi pu rencontrer et échanger avec des étudiants de nationalités différentes.

On recommence ?

Oui sans hésitation ! J’aime beaucoup l’Amérique latine, et avec mon apprentissage du portugais, je repartirai volontiers dans cette région ou au Portugal.